L’oeuvre de Sébastien Le Guen, artiste contemporain aux multiples talents

Oeuvre de Sébastien Le Guen
Palmes – Sebastien Le Guen

Qui est Sébastien Le Guen ?

Né en 1971 à Paris, Sébastien Le Guen travaille la toile et le papier en croisant une multitude de techniques. Lettrisme, dessin, peinture, bombe, pochoir et collage… jeune artiste, il stigmatise ces supports grâce à des fragments d’affiches, d’objets, d’illustrations et d’éléments hétéroclites, symboles de la culture populaire mondiale.

Inspiré par le contexte géopolitique de l’époque, il réalise en 2003 une exposition conceptuelle sur le thème de l’invasion de l’Irak, Le Monde pansé. Son travail lui vaudra le Prix de la Villa Médicis Hors des murs avec l’AFAA en 2004.

Les oeuvres de Sébastien Le Guen ont été exposées dans une trentaine d’expositions personnelles et collectives en France comme en Allemagne, à Chicago ou à Bruxelles. Il a également exposé pour une trentaine de collections privées.

On peut lire dans son travail de nombreuses inspirations provenant de la culture trash, du surréalisme et de l’esprit Dada. A mi-chemin entre Paris et New York, il développe son style artistique aux côtés d’artistes de la vie underground New-Yorkaise. Cependant, c’est à New-York qu’il affirme son goût pour le Bad Painting, style artistique empruntant ses codes aux arts de la rue. Plusieurs séries d’oeuvres inspirées de comics  (« Sponge Bob ») et de la mode (« Ray Ban » par exemple) réalisées en grand format pour des affiches publicitaires ont connu un franc succès dans le métro parisien.

L’oeuvre de Sébastien Le Guen

De nombreux thèmes se retrouvent dans les oeuvres de Sébastien Le Guen. De la pop culture à l’enfance en passant par l’androgynie, le féminin ou encore l’hôpital et la marginalité… Il peint d’ailleurs en hommage à son père architecte une série d’oeuvres inspirée de plans d’hôpitaux (« Amazing Apple », « Catch 22 »…). De plus, une multitude d’éléments se cache dans le travail de cet artiste aux inspirations diverses. On y voit quantité de détails répartis sur des surfaces saturées en technique mixte. Pansements, lunettes, billets de banque, codes barres et autres symboles disparates ; personnages divers allant de Donald Duck à Spiderman, silhouettes féminines et clowns inquiétants…

Chez Le Guen, chaque détail est étudié et ne laisse pas de place pour le hasard. Il offre à qui sait regarder une peinture intuitive et sensible permettant à chacun d’y voir des moments de vie et des souvenirs.

Pour tenter d’acquérir une oeuvre de Sébastien Le Guen, rendez-vous à la vente aux enchères qui se tiendra dans le cadre du Prix Juvenars 2018, le 20 juin à 18h au 1, cité Griset, 75011 Paris.

Et aussi, découvrez le catalogue complet des oeuvres présentées à la vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *